Les liens entre consommation d'alcool et tabac: initiation et sevrage

Les consommations d'alcool et de tabac sont souvent associées. La consommation d'alcool serait d'ailleurs une porte d'entrée vers le tabagisme chez les jeunes. Ce double usage alcool/tabac rend le sevrage tabagique plus difficile et la dépendance à l'alcool est en outre un facteur de rechute tabagique. Zoom sur les  liens entre alcool et tabac en matière d'initiation et de sevrage.

Consommation d'alcool chez les jeunes: un facteur d'initiation au tabac

De nombreuses études ont rapporté  des épisodes de consommation d'alcool et de marijuana comme prédicteurs du tabagisme. (1) (2) Une étude récente (datant de 2006) a montré un lien entre consommation d'alcool et initiation au tabac chez des étudiants de premier cycle aux USA. (3) La fréquence de la consommation d'alcool au cours des 12 derniers mois était liée au risque de devenir fumeur, surtout chez ceux qui buvaient plus de 3 verres à chaque sortie. Les étudiants qui avaient consommé le plus d'alcool (plus de 40 occasions au cours de 12 derniers mois) avaient 16 fois plus de risques de devenir fumeurs que les abstinents. Comment expliquer ce lien alcool/initiation au tabac? Boire beaucoup limiterait la capacité d'attention, ce qui induirait qu'un individu ayant consommé beaucoup d'alcool aurait plus de chance de se laisser tenter par une cigarette que de la refuser. (4) Autre théorie: avec le temps, l'alcool agit comme stimuli qui entraîne un besoin de fumer. (5)

Sevrage tabagique plus difficile en cas de dépendance à l'alcool

Des études révèlent que le sevrage tabagique est plus difficile chez une personne dépendante à l'alcool. Ainsi, une étude de 1990 menée sur 2115 adultes en Floride du Nord a montré que les personnes qui ont arrêté de boire ont significativement plus arrêté de fumer que ceux qui ont continué à boire et que les gros buveurs avaient moins de chance que les autres d'essayer d'arrêter de fumer et d'y arriver. (6) Une autre étude datant aussi de 1990 a donné les résultats suivants: 49% de réussite d'arrêt tabagique à 6 mois chez les fumeurs sans problèmes d'alcool et seulement 7% chez ceux non-abstinents à l'alcool. (7) La consommation d'alcool est en outre une variable importante de rechute tabagique. Plus une personne consomme d'alcool et plus élevé est le taux de rechute. Le sevrage tabagique est également plus difficile chez les fumeurs qui ont été alcooliques dans le passé. Une étude a rapporté que les taux d'abstinence étaient plus faibles chez les fumeurs ancien alcooliques et que quand ceux-ci tentent d'arrêter de fumer, ils sont plus irritables, plus anxieux, ont plus de difficultés de concentration et plus de sensation d'inconfort que ceux sans passé alcoolique. (8)

Sevrage alcoolique et sevrage tabagique: conjoints ou réalisés l'un après l'autre?

Les personnes alcoolo-dépendantes décèdent plus des répercussions de leur consommation de tabac que de celles liées à leur consommation d'alcool. Le sevrage tabagique est donc important à conseiller aux alcooliques. Cependant, aujourd'hui, les instances sanitaires sont encore réticentes à mettre en place des programmes de sevrage tabagique pour les alcooliques ou les anciens alcooliques, car l’idée répandue et que ce sevrage risque d'aggraver l'alcoolisme ou de menacer la sobriété. Pourtant, le sevrage tabagique ne semble pas être une cause de rechute de l'alcoolisme, qu'il soit réalisé de façon rapprochée après un sevrage alcoolique ou de façon conjointe pas plus qu'il n'induit une augmentation de la consommation d'alcool que ce soit à court terme ou à long terme chez ceux qui continuent à boire. (9) (10) Et, même, des données montrent que les alcooliques qui continuent à fumer ont peut-être plus de risque de rechuter. Une étude a rapporté une différence dans la durée de sobriété entre fumeurs et non-fumeurs, ces derniers ayant une durée de sobriété presque deux fois plus longue. (11) Le sevrage tabagique peut ainsi être envisagé après l'arrêt de la consommation d'alcool. Une étude a montré que les fumeurs avec un passé d'alcoolique (ou de drogué) semblaient mieux bénéficier des thérapies de remplacement de la nicotine (substituts nicotiniques) que les alcooliques. (12)

Quid du double sevrage tabac et alcool? Peu d'études ont étudié le double sevrage alcool et tabac mais quelques études récentes semblent montrer qu'il pourrait être intéressant de mettre en place un sevrage tabagique au début d'une cure de désintoxication alcoolique. En particulier une étude datant de 2001 ( étude cependant limitée par son faible nombre de participants) a montré qu'il y a plus de chances que les fumeurs alcooliques essaient d'arrêter de fumer si le sevrage tabagique est mis en place au début de la cure de désintoxication alcoolique plutôt que plus tard dans le traitement. (13)

Cependant, se pose le problème du bon traitement de sevrage tabagique pour les alcooliques. Les thérapies de substituts nicotiniques ne fonctionnent apparemment pas sur les alcooliques. (14)Des approches pharmacologiques additionnelles (comme l'utilisation de naltrexone, un antagoniste de l'opiacé) n'ont pas eu d'effets sur le sevrage.

On sait que les abstinences alcool-tabac à long terme (depuis plus de 10 ans) sont fortement liées (15), d'où l'intérêt de continuer à faire des études sur le double-sevrage alcool et tabac et sur les traitements afin de trouver les plus efficaces chez les doubles dépendants alcool/tabac.

Stop-tabac.ch

D'autres infos ou des moyens d'évaluer sa consommation sur stop-tabac.ch


Références

(1) John B. Schorling, Margaret Gutgesell, Paul Klas, Deborah Smith, Adrienne Keller,  Tobacco, alcohol and other drug use among college students Journal of Substance Abuse Volume 6, Issue 1, 1994, Pages 105–115
(2) Jones SE, Oeltmann J, Wilson TW, Brener ND, Hill CV. Binge drinking among undergraduate college students in the United States: implications for other substance use. J Am Coll Health. 2001 Jul;50(1):33-8.
(3) Reed MB, Wang R, Shillington AM, Clapp JD, Lange JE. The relationship between alcohol use and cigarette smoking in a sample of undergraduate college students. Addict Behav. 2007 Mar;32(3):449-64. Epub 2006 Jul 17.
(4) Steele, C. M., & Joseph, R. A., (1990). Alcohol myopia: Its prized and dangerous effects. American Psychologist, 45, 921-933.
(5) Tiffany ST. Potential functions of classical conditioning in drug addiction. In: Drummond DC, Tiffany ST, Glautier S, Remington B, editors. Addictive behaviour: Cue exposure theory and practice. London: Wiley; 1995. pp. 47–71.
(6) RS Zimmerman, GJ Warheit, PM Ulbrich, JB Auth The relationship between alcohol use and attempts and success at smoking cessation - Addictive Behaviors, 1990
(7) DiFranza JR, Guerrera MP.Alcoholism and smoking.J Stud Alcohol. 1990 Mar;51(2):130-5.
(8) JR Hughes Treatment of smoking cessation in smokers with past alcohol/drug problems- Journal of substance abuse treatment, 1993
(9) Joseph AM, Nichol KL, Anderson H. Effect of treatment for nicotine dependence on alcohol and drug treatment outcomes.Addict Behav. 1993 Nov-Dec;18(6):635-44.
(10) D Kalman Smoking cessation treatment for substance misusers in early recovery: a review of the literature and recommendations for practice. Subst Use Misuse 33(10):2021-47 (1998), PMID 9744841 
(11) Stuyt EB. Recovery rates after treatment for alcohol/drug dependence.Tobacco users vs. non-tobacco users. Am J Addict 1997;6(2):159–67.(12) JR Hughes Treatment of smoking cessation in smokers with past alcohol/drug problems- Journal of substance abuse treatment, 1993
(13) D Kalman, K Hayes, SM Colby, CA Eaton, DJ Rohsenow, PM Monti. Concurrent versus delayed smoking cessation treatment for persons in early alcohol recovery: a pilot study- J Subst Abuse Treat. 2001 Apr;20(3):233-8.
(14) Hays JT, Schroeder DR, Offord KP, Croghan IT, Patten CA, Hurt RD, et al. Response to nicotine dependence treatment in smokers with current and past alcohol problems. Ann Behav Med 1999;21(3):244–50.(15) De Soto CB, O’Donnell WE, De Soto JL. Long-term recovery in alcoholics. Alcohol Clin Exp Res 1989;13(5):693–7.

Autres sources :

  • K Doherty, T Kinnunen, FS Militello, AJ Garvey Urges to smoke during the first month of abstinence: relationship to relapse and predictors- Psychopharmacology, 1995 - Springer
  • N Hymowitz, M Sexton, J Ockene, G Grandits Baseline factors associated with smoking cessation and relapse- Preventive Medicine, 1991
  • AM Joseph, DB Nelson, SM Nugent, Willenbring ML. Timing of alcohol and smoking cessation (TASC): smoking among substance use patients screened and enrolled in a clinical trial- J Addict Dis. 2003;22(4):87-107.
  • DJ Romberger, K Grant - Alcohol consumption and smoking status: the role of smoking cessation Biomedicine & pharmacotherapy, 2004
  • A Mashberg, P Boffetta, R Winkelman, L Garfinkel Tobacco smoking, alcohol drinking, and cancer of the oral cavity and oropharynx among US veterans- Cancer, 2006  
  • KA Keough, PG Zimbardo, JN Boyd - Who's smoking, drinking, and using drugs? Time perspective as a predictor of substance use Basic and Applied Social Psychology, 21(2), 149±164 1999
  • DeBerard, M. Scott, Glen I. Spielmans, and Deana C. Julka. Predictors of academic achievement and retention among college freshmen: A longitudinal study- College Student Journal 38.1 (2004): 66-80.
  • Mah Russell. Cigarette smoking: natural history of a dependence disorder- British Journal of Medical Psychology, 2011 - Wiley Online Library

 

Auteur : Anne-Sophie Glover-Bondeau / avril 2013

  • icon L'App Stop-alcool-ch pour Iphone/Android (Gratuit)
  • icon SafeZone.ch
   

SafeZone.ch

SafeZone.ch est un portail web pour la consultation en ligne sur les problèmes d’addiction destiné aux personnes concernées, à leurs proches, aux professionnel-le-s et à toute personne intéressée. Les offres de consultation sont gratuites et anonymes. SafeZone.ch est une prestation de l'OFSP en collaboration avec les cantons, les services spécialisés dans les addictions et d'autres partenaires.

 

 

bandeau bottom
 

Documentation

aperoipsa

Brochures - Livres - Video

www.stop-tabac.ch

http://www.stop-cannabis.ch
logo