Les thérapies conjugales, familiales et en réseau

 

La dépendance à l'alcool met souvent à mal les relations conjugales. Une intervention auprès du partenaire ou une prise en charge du couple pourrait permettre d’améliorer la compliance au traitement. Sur le plan familial, les relations entre le sujet dépendant et ses proches sont en général complexes. Les sentiments ambivalents et souvent contradictoires de l’entourage peuvent être exprimés au cours de thérapies familiales dont l’efficacité sur le maintien de l’abstinence a été démontrée.

La thérapie "en réseau" est la formalisation récente d'un principe bien connu empiriquement et dans l'approche systémique: La participation active de l'entourage de la personne dépendante augmenterait les chances d'obtenir un changement durable de comportement.

"La thérapie en réseau [...] est une approche de la réhabilitation dans laquelle certains membres de la famille et des amis appuient le changement d'attitude. Les membres du réseau sont intégrés à part entière dans l'équipe du thérapeute, et non comme patients soumis au traitement. Avec les patients dépendants, le but de cette approche est d'obtenir rapidement l'abstinence et de prévenir les rechutes, ainsi que le développement d'une adaptation sans psychotrope à la vie de tous les jours" (Galanter M).
  Références de l'ouvrage de Marc Galanter

Pourtant, sur le terrain, un certain nombre de réserves sont fréquemment exprimées par des usagers quant à ces approches:

  • Difficulté ou impossibilité de mise en oeuvre dans les cas -relativement fréquents- de "toxicité familiale" associée à la dépendance
  • Risque de manipulation, rapports de pouvoir complexes dans les structures familiales
  • Risque d'atteintes multiples aux libertés fondamentales et à la personnalité: risque d'aggravation de la discrimination et de la ségrégation sociale, atteinte dans le monde du travail y compris perte d'emploi
  • Difficulté concrète à mobiliser simultanément tous les acteurs
 



 

 
 

Référence

 
 

Expertise collective INSERM 2003, chap 14: Traitements de l'alcoolodépendance Inserm.  Alcool: dommages sociaux, abus et dépendance. Paris : Inserm, coll. Expertise collective, 2003 : 536 p.

 
 

 

 

Voir aussi

 
 
  • icon L'App Stop-alcool-ch pour Iphone/Android (Gratuit)
  • icon SafeZone.ch
   

SafeZone.ch

SafeZone.ch est un portail web pour la consultation en ligne sur les problèmes d’addiction destiné aux personnes concernées, à leurs proches, aux professionnel-le-s et à toute personne intéressée. Les offres de consultation sont gratuites et anonymes. SafeZone.ch est une prestation de l'OFSP en collaboration avec les cantons, les services spécialisés dans les addictions et d'autres partenaires.

 

 

bandeau bottom
 

Documentation

aperoipsa

Brochures - Livres - Video

www.stop-tabac.ch

http://www.stop-cannabis.ch
logo